Les Huiles Végétales dans l'alimentation - Première partie

 

Plusieurs huiles végétales sont comestibles et présentent de réels bienfaits pour la santé.

Elles regorgent de bénéfices pour votre beauté et pour votre santé.

Alors ne vous en privez pas, et variez les saveurs de votre alimentation !

Quelques recommandations pour utiliser des huiles végétales :

Attention, toutes les huiles végétales ne se consomment pas : certaines sont déconseillées par voie orale.

Vous trouverez ci-dessous les huiles que vous pouvez utiliser en cuisine (si elles portent le sigle Bio AB c'est encore mieux! ).

Pour en tirer le meilleur partie, la bonne conservation de vos huiles végétales est primordiale. Ainsi, évitez toutes expositions à la lumière et préférez les endroits frais et secs. Certaines huiles seront mieux conservées au frais.

En règle générale, ne chauffez pas les huiles que vous consommez où vous risquerez d'en perdre les bénéfices nutritionnels. Elles s'utilisent généralement crues, en assaisonnement. Elles peuvent même apporter d'excellentes saveurs à vos plats ! Enfin, préférez les huiles végétales bio de première pression à froid.

L’Argan

Grâce à son action anti-âge, elle préserver l'intégrité des cellules, notamment dans la sphère cardiovasculaire. Riche en vitamine E et en matières grasses oléiques-linoléiques, l’huile d’argan contient 80% d’acide gras insaturés. Cela permet de réduire les risques d’infarctus par la réduction du taux de mauvais cholestérol. En effet, une étude a montré qu'une consommation quotidienne de 25 Gr environ d'huile d'argan alimentaire induit une baisse significative des triglycérides qui sont des acides gras, facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, quand leur concentration augmente dans le sang.

Cet apport d'huile d'argan a aussi pour effet d'augmenter le taux de C-HDL (bon cholestérol) dans le sang. Il est donc conseillé une consommation quotidienne d'huile d'argan de 16 mg, soit 2 cuillères à soupe, en substitution à d'autres ressources d'acides gras saturés: graisses animales, beurre, ...

L’amande douce

Riche en acides gras insaturés, elle aide à maintenir un taux de cholestérol normal. Elle stimule le transit intestinal, et est aussi un très bon laxatif, à la fois doux et efficace. En cas de constipation occasionnelle, avalez une cuillère à café d’huile d’amande douce par jour pendant le repas. Pour les enfants, divisez cette quantité par deux. Renouvelez la prise pendant deux ou trois jours.

Vous pouvez prendre l’huile d’amande douce telle quelle, à la petite cuillère, ou vous en servir pour agrémenter vos salades. Avec quelques gouttes de jus de citron par exemple, c’est un délice sur les crudités.

Attention : si vous êtes allergique aux fruits à coque (notamment aux arachides), vous pouvez aussi l’être à l’amande douce. Dans ce cas, évitez l’utilisation d’huile d’amande douce que ce soit par voie interne ou externe.

L’huile d’amande douce est un bon calmant pour la toux, elle permet de faciliter l’évacuation des mucosités bronchiques. Elle est donc parfaitement indiquée en cas de toux ou bien de bronchite. Vous pouvez la prendre par voie interne (à raison d’une cuillère à café par jour), et compléter ce traitement par des massages à l’huile d’amande douce sur le torse et le dos. Dans ce cas, vous pouvez mélanger une cuillère à soupe d’huile d’amande douce avec deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie et deux gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus globulus.

Le Colza

L'huile de colza fait partie du trio des meilleures huiles végétales en consommation avec l’huile de noix et l'huile d'olive. Riche en acide linoléique, l'huile de colza prévient les risques cardio-vasculaires.

Source indispensable d'oméga 3, l’huile vierge de colza est riche en vitamines et en acide gras mono-insaturés (oméga 9) et poly-insaturés (oméga 3 et 6) ainsi qu’en vitamines E.

Cette teneur de l’huile de colza bio en acides alpha-linolénique (dits acides gras essentiel) en fait un atout pour la protection cardio-vasculaire : ces graisses nous procurent les oméga 3 que notre corps ne produit pas de lui-même.

Les oméga 3 luttent contre les maladies cardio-vasculaires causées par le cholestérol. Ils sont en effet responsables de l’augmentation du « bon » cholestérol qui chasse et dissout le « mauvais » cholestérol qui bouche les artères. Ces molécules sont même responsables d’une certaine fluidité sanguine, évitant ainsi la formation de caillots sanguins.

Mais la présence d’oméga 3 dans le corps permet surtout le bon fonctionnement du système nerveux et du cerveau, qui est composé à 5% d’oméga 3. Cela permet alors une prévention contre le stress ou des maladies dégénératives comme les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Enfin, la présence de vitamines E antioxydantes protège l’huile face à l’oxydation, mais a également un effet antivieillissement sur nos cellules.

Comment cuisiner l’huile vierge de colza ?

L'huile vierge de colza première pression à froid est, contrairement, à l'huile raffinée, remarquable pour ses qualités gustatives et diététiques. Son goût prononcé s'accorde volontiers avec tous les légumes et les crudités. Sur des salades tièdes ou froides, mariez-la par exemple à un jus de citron.

L’huile de colza bio a une saveur très fruitée qui ne se dénature pas pendant la cuisson, elle peut donc aisément être utilisée en pâtisserie ou pour faire revenir des légumes à la poêle.

Cependant, la cuisson fait disparaître les oméga 3, principaux atouts de l’huile de colza. Il est donc préférable de l’utiliser comme assaisonnement.

La Coco

L'huile de coco présente un rapport oméga-3/oméga-6 idéal pour un soutien des fonctions nerveuses. Elle est riches en acides gras polyinsaturés et lutte efficacement contre le mauvais cholestérol. Bourrée de graisses saturées, elle se taille pourtant une place de choix dans l'alimentation-santé.

Ce qui surprend avec l'huile de coco, c'est précisément que ses bienfaits sont dus à ce qu'on lui reproche! Les recommandations pour une alimentation saine avaient autrefois tendance à accuser les acides gras saturés d'être responsables de l'obésité et des maladies cardiovasculaires.

L'huile de coco, malgré sa grande teneur en acides gras saturés, aurait au contraire un effet protecteur sur les artères et le coeur, notamment grâce à son processus de métabolisation: le corps utilise immédiatement les réserves de gras, sans les stocker. Pas de risques de dépôts qui pourraient, à terme, boucher les artères.

En outre, certains avancent son utilité contre la maladie d'Alzheimer.

Enfin, l'usage traditionnel qui est fait de cette huile dans de nombreux pays -comme en Inde- prête à l'huile de noix de coco des vertus anti-bactériennes et anti-microbiennes. L'acide laurique en particulier, présent à 48% dans l'huile de noix de coco, aurait une efficacité sur les poussées du virus de l'herpès.

Pourquoi est-elle la star de la cuisine santé?

Elle peut se cuire à haute température sans se dénaturer (contrairement aux huiles poly-insaturées, comme l'huile de lin ou de noix, qui sont très fragiles et qu'il ne faut pas faire cuire) et réhabilite donc la friture, ce qui est une nouvelle plutôt réjouissante.

Sa facilité d'absorption par les intestins, puis d'utilisation par le foie en fait un produit de choix pour les gens souhaitant mettre en place un régime cétogène (basse teneur en glucides) . Ce dernier vise à permettre au corps de produire lui-même son énergie sans dépendre d'apports extérieurs de glucose. Un mécanisme métabolique qui se produit naturellement lors d'un jeûne. Produire les mêmes effets, sans pour autant arrêter de manger: voici un autre paradoxe qui fait le succès de cette huile.

L'huile de noix de coco est aussi un véritable atout pour les personnes vegans/végétaliennes (alimentation sans produits et sous-produits animaux) car elle se substitue parfaitement au beurre: il est ainsi possible de faire des pâtisseries ou des pâtes à tartes aussi facilement qu'en utilisant du beurre.

Un régime alimentaire avec de l'huile de coco fait-il mincir?

Dans le cas d'une alimentation équilibrée, sans excès de calories, on attribue à l'huile de noix de coco la capacité d'augmenter l'activité des cellules -donc la dépense d'énergie- pour assimiler les aliments. Ce principe se nomme la thermogenèse. Chaque aliment en induit une différente. Ainsi, les protéines l'augmentent, ce qui explique entre autres que la viande occupe souvent une place de choix lors d'un régime. L'huile de coco semble faire brûler plus de calories que n'importe quelle autre source de graisse.

Cependant, peu d'études viennent confirmer qu'elle aide à mincir. Seule une étude canadienne de 2003 fait état d'une perte de 500 grammes au bout d'un mois de consommation, avec une stabilisation de la thermogenèse au bout de 28 jours. En résumé, si l'huile de coco augmente la dépense calorique du corps, son effet ne dure qu'un mois, temps au-delà duquel le corps s'habitue et cesse de perdre du poids.

L’Avocat

Riche en vitamines A, B, C, D, E et K, l'huile d'avocat possède un grand pouvoir antioxydant et peut vous aider à contrôler votre cholestérol. De plus, sa teneur élevée en vitamines, E particulièrement, favorise le transit.

C’est une huile rare, assez onctueuse avec des notes très douces en bouche. Lorsqu’elle est bien produite, elle offre une délicate saveur d’avocat frais. L’huile d’avocat agrémente les salades et autres crudités autant qu’elle rehausse un poisson grillé.

Elle possède en outre une qualité très recherchée : son point de fumée est élevé. Cela signifie qu’elle ne se dégrade pas lorsqu’on la chauffe à une température élevée.

Elle peut atteindre 250 °C tout en conservant ses bienfaits. Elle est donc idéale pour les cuissons à feu vif et les fritures.

La Bourrache

Les atouts nutritionnels de l’huile de bourrache sont nombreux : elle est riche en acides gras polyinsaturés et en vitamines A, D, E et K. Elle est indiquée pour soutenir la circulation sanguine et pour écarter les élévations de cholestérol. Son cocktail de vitamines présente un intérêt immunitaire. Enfin, l'association bourrache et onagre permet de réguler le système hormonal.

L’huile de bourrache est l'une des rares huiles -avec l'huile d'onagre- à contenir une telle quantité d'acide gamma-linolenique (Omega 6). Elle offre également la particularité de contenir un peu d'omega 3 et une belle proportion de vitamine E.

Associée à une alimentation équilibrée, l'huile de bourrache constitue une alliée indéniable de votre santé.

Elle est essentiellement : Immuno-stimulante, anti-inflammatoire, régulatrice du système cardio-vasculaire, hypocholestérolémiante, anti-agrégante plaquettaire, régulatrice du taux de triglycérides, régulatrice du système hormonal, harmonisante du système nerveux.

Le germe de Blé

Riche en vitamines A, D, E et K, l’huile de germe de blé favorise la croissance et l'oxygénation des cellules pour une protection efficace des fonctions cardiaques et nerveuses. On la conseille donc aux femmes enceintes, aux femmes allaitantes et durant la petite enfance.

Également riche en vitamine B1, B2, B3, B6, F, acide gras essentiels, protéines et minéraux, elle représente ainsi une source de nutriments très précieuse pour l’organisme. Dotée d’un arôme délicat et d’une agréable saveur de noisette, l'huile de germe de blé s’utilise plus comme complément alimentaire qu'en huile d'assaisonnement pour la cuisine. Le principal atout nutritionnel de cette huile est sa forte teneur en vitamine E : une seule cuillère à café d’huile de germe de blé peut à 100 % couvrir des ANC (Apports Nutritionnels Conseillés). Riche en antioxydants et acides gras insaturés (oméga 6, oméga 3), l’huile de germe de blé contribue également à prévenir les maladies cardiovasculaires. Elle contient des phytostérols qui permettent de réduire le taux de mauvais cholestérol.

Cependant il faut savoir que le germe de blé contient du gluten. Les intolérants à cette protéine ne peuvent pas donc le consommer. L’ingestion du gluten peut provoquer certains symptômes chez les gens atteints de la maladie cœliaque. Le traitement de l’intolérance au gluten consiste à exclure totalement cette protéine de l’alimentation. Pourtant, le régime sans gluten est souvent peu nutritif, surtout pour les personnes qui n'ont pas la maladie cœliaque. Les aliments sans gluten sont de faible valeur nutritive pauvre en vitamines et minéraux, et peuvent ainsi mener à une perte de poids, mais aussi à certaines carences nutritionnelles.